17 May 2019

Les Cercles de Parole

Avec le renouveau de la démocratie directe et des mouvements citoyens, les modes de prise de décision participative font goûter à l'horizontalité.

Le cercle de parole est une technique de discussion qui remonte notamment à certaines tribus amérindiennes. Avec le renouveau de la démocratie directe et des mouvements citoyens, les modes de prise de décision participative reviennent au goût du jour.

La mise en place classique d’un cercle de parole s’organise en tours (de cercle) où chacun.e a la possibilité de parler. Les tours s’articulent autour des étapes suivantes :

Rituel de début (facultatif)

La séance peut débuter par un petit rituel lancé par l’animateur / organisateur, visant à mettre le groupe en communion et permettre à chacun.e de rentrer dans la séance (éloigner les pensées parasites et concentrer son attention sur le groupe).

Présentations et mise en place

Lors du premier tour de parole, chaque personne se présente en fonction de l’objectif de la séance. Si le choix du groupe est de préserver l’anonymat, elle ne déclinera pas forcément son identité et sa fonction publique, un pseudo pourra être utilisé. Chaque participant s’assurera de communiquer lui-même la manière dont il veut être appelé dans le groupe, afin que les autres puissent s’adresser à lui sans gêne. Il peut également faire part de sa météo du moment.

L’animateur / organisateur rappelle les gestes de facilitation : comment prendre la parole, apporter ou demander des précisions, interrompre pour un point hors discussion ou pour réclamer le silence.

La dernière intervention de l’animateur est normalement de choisir qui va endosser les rôles clé pour la réunion, parmi lesquels il peut y avoir un facilitateur, un chargé de rédiger le compte-rendu, un surveillant du temps de paroles…

Discussions ou ordre du jour

Le groupe peut avoir un ordre du jour à suivre, fixé par l’animateur/organisateur, ou se baser sur ce que chacun.e a apporté en ventant. Celui qui se sent pertinent à intervenir prend alors la parole, en essayant de parler de manière à ce que tout le monde entendre, et sans n’exclure personne. Dans le cas d’une discussion libre, le participant peut évoquer sa situation du moment, un projet, un rêve, un problème particulier une question ou une chose importante qu’elle souhaite partager.

Approfondissements

C’est ensuite au facilitateur de parole de faire intervenir les réactions à celui qui a présenté le sujet en cours. La personne qui parle rappelle ou dit à nouveau de façon plus approfondie ce qui est important pour elle. Selon les règles d’interruption définies par le groupe, les autres membres du cercle vont réagir en apportant un point de vue, une information, un conseil ou toute chose susceptible de lui venir en aide ou d’éclairer la situation. Plusieurs prises de parole se succèdent et le sujet est épuisé quand personne ne prend la parole sur un tour entier du cercle. Un sujet peut aussi être abandonné quand le surveillant du temps indique que l’horaire est dépassé, ou que les prises de parole n’apportent plus suffisamment d’approfondissement sur la question. C’est au facilitateur (ou à l’organisateur) de reprendre l’ordre du jour ou de lancer un nouveau tour de parole.

rituel de fin (facultatif)

Suivant les sujets évoqués, la séance a pu affecter certains participants plus que d’autres, un rituel de fin peut permettre à chacun.e de retourner à sa propre vie plus sereinement. C’est aussi le moment pour éprouver de la gratitude envers ce groupe de personnes qui ont donné du temps pour nous.

Parce que je nous imagine tous complémentaires. Avec nos histoires de vie, nos apprentissages, notre sagesse, notre singularité, nous avons tous à apporter aux autres et à apprendre des autres. La richesse d’un Cercle de parole est surprenante autant pour les apprentissages qu’on peut y faire que pour la libération qu’elle offre.
— Gaëlle Fleury