Masqueterre

Comment je suis devenu un rebelle

"Nous ne défendons pas la planète, nous sommes la planète qui se défend".
Face à l'urgence contre les effondrements, j'ai choisi de rejoindre le militantisme.
Ce blog retrace mon cheminement.

Il est temps de
dire la vérité

La végétation prend feu, les espèces invasives colonisent, les migrations humaines, animales et végétales ont commencé...
Les organisations mondiales et les scientifiques ne cessent d'alerter sur une planète qui n'en peut plus...
mais le train de vie des pays riches est non négociable.

 

Les conférences sur le climat et les COP s'enchaînent année après année, et rien ne change. En 2018, la communauté scientifique se voulait rassurante, en nous disant qu'on avait encore 2 ans pour changer de cap. Nous avons été de mauvais élèves. Résultat : les forêts se sont embrasées, les neiges ont fondu beaucoup plus vite que prévues, la 6ème extinction du vivant s'est accélérée, l'océan a montré de nets signes de fatigue.

C'est maintenant une certitude, ce n'est même plus pour nos enfants qu'il faut agir maintenant, mais pour nous-mêmes, si nous ne voulons pas finir nos jours entre les guerres pour les ressources ou l'eau, la famine liée aux températures extrêmes, et envahi par les migrants, les pillards et les faunes invasives.

Même si nous avons l'impression d'entendre parler du réchauffement climatique tous les jours aux informations, peu de monde n'acte pour des changements réels. Les vrais responsables ont déjà transformé cela dans leur communication pour faire peser sur le consommateur une responsabilité qu'il ne mérite pas d'endosser, car son action individuelle ne peut rien changer (sauf son estime de soi). Nous devons nous rassembler, et agir ensemble contre des acteurs du néo-libéralisme qui ont pris les clés du monde. Maintenant.